Crédit photo : Ceux d’en face, Genève

 

Participez à la visite du Rondeau des Bougeries, vaste place circulaire aménagée en 1774, sous la conduite de Pierre-André Magnin, biologiste et communicateur scientifique, en collaboration avec la commune de Chêne-Bougeries et le DETA, direction de la biodiversité.

 

Le Rondeau des Bougeries est situé à la croisée des chemins des Bougeries et de Fossard. Cette intersection est aussi un parc public planté d’arbres, un lieu historique et un espace riche en biodiversité.

À l’époque médiévale, le lieu-dit des «Grandes-Bougeries» est une vaste plaine marécageuse entrecoupée de bosquets. Jusqu'à la fin du 18e siècle, les pâturages communautaires sont partagés entre les fermiers genevois et savoyards. En 1774, la plaine est aménagée d’après les plans du géomètre Mayer, selon un réseau de voies rayonnantes depuis le rondeau central; le dispositif, complété d’un système de drainage des eaux, évoque les chemins forestiers et crée trois intersections en forme de croix de Saint-André.

Le banc «à double étage» date de cette époque. Les paysannes qui venaient vendre leurs récoltes en ville pouvaient y déposer le fardeau qu’elles portaient sur la tête sans avoir à se baisser.

En 2007, alors que la commune de Chêne-Bougeries réfléchit à un nouvel aménagement paysager du Rondeau, la Charte des Jardins voit le jour; elle est élaborée par les services cantonaux de l’énergie et de l’environnement, en collaboration avec l’Association des intérêts de Conches. Il apparaît alors comme une évidence que le rondeau peut devenir un lieu de démonstration des dix bonnes pratiques de la Charte dont le but est de favoriser la survie des petits animaux en zone urbanisée et la biodiversité en général. La promenade circulaire, l’arboretum de 27 arbustes indigènes sauvages et la prairie fleurie font partie de ces aménagements.

 

Informations complémentaires

Accès TPG :

  • lignes 5 et 25, arrêt Malagnou, puis 8 min. à pied